ARTSCOM 03-4.jpg

PULSION95 et la vidéo
à Franconville  "1989"

Au fil du 18eme siècle, Franconville devient même un lieu de résidence recherché. De belles demeures se construisent, dont le château Cadet-de-Vaux (1758). De riches familles, bourgeoises ou nobles, viennent s’y installer ou séjourner. Quelques résidents ou visiteurs célèbres ont laissé un souvenir de leur passage : le chimiste Antoine-Alexis Cadet de Vaux, l’homme d’ État américain Benjamin Franklin, l’astronome Jean-Dominique Cassini...

Pulsion95 - Vidéastes Associés

C’est ainsi que je retrouvai dans un carton resté longtemps dans une cave, des documents aussi irremplaçables qu’un registre des délibérations à compter de 1787… Une histoire vraie...

Parmi les résidents Franconvillois, Antoine Alexis Cadet de Vaux 

et son épouse Louise de Laplace sont les plus célèbres.

025.jpg
CADET DE VAUX
002.jpg
023.jpg
Louis Claude
Cadet de Gassicourt

Née à Paris le 11 janvier 1743, il devint pharmacien chef au val de gràce et professeur de chimie à l’école vétérinaire d’Alfort. Il est le frère de Louis Claude Cadet de Gassicourt, lui même, chimiste et pharmacien. 

021.jpg
018.jpg
020.jpg

Face au domaine de Mr Cadet de Vaux, de l’autre côté du chemin d’Ermont, à l’entrée du village la maison de monsieur de la Crosnière, actuelle Maison Suger. 

Franconville_-_Maison_Suger_01.jpg
La propriété de Cadet de Vaux est vaste. Bien que bon gestionnaire, Cadet de Vaux n’est pas homme de profit.
Ami de Benjamin Franklin lors de son séjour en France en tant qu' ambassadeur des États-Unis. Il fonda en 1777 le Journal de Paris, qui prospéra longtemps entre ses mains. Il fut membre de la Société académique des Sciences et membre de la Société royale d’agriculture de Paris à partir de 1787.

Mais en cette année 1792, les événements se durcissent. Mr Cadet de Vaux se met alors un peu en retrait de la vie politique. Il s'occupe surtout, de concert avec Antoine Parmentier, d'expériences et de publications relatives à la salubrité publique, à la culture des vins, aux aliments économiques.
Benjamin_Franklin
Benjamin Franklin
Antoine_Parmentier.
Antoine Parmentier
Cadet de Vaux, couvert de dettes, ne voit pas d’autres solutions que de vendre sa maison avec toutes ses dépendances, le 13 juin 1821.

Il se retire d’abord dans son domicile parisien, puis va s’installer, en 1827, chez un de ses fils, Benjamin, qui s’est improvisé marchand de papier à Nogent-les-Vierges.

Il y arrive malade et meurt un soir de l’année 1828, à la suite d’une attaque d’apoplexie. Son acte de décès est ainsi transcrit sur les registres de l’état civil de Nogent-les-Vierges.

 
jaquette video.jpg
VINCENT.jpg
Augustin_Robespierre

VINCENT

RISTON
Maximilien
ROBESPIERRE